Trimestriel créé par l’association l’écrit de la Mouche, la revue littéraire les Hésitations d'une Mouche prouve dans la durée combien sa démarche est devenue crédible, combien sa reconnaissance patiemment acquise l'inscrit désormais durablement dans l'univers de la microédition.

     De structure modeste, voire artisanale dans sa conception, démarche volontaire au demeurant, ce trimestriel fait la part belle aux nouvelles, poésies et illustrations, sans que ses dirigeants, de l'ombre le plus souvent, ne tirent la couverture à eux. Priorité est donnée aux talents multiples et protéiformes des auteurs, poètes et dessinateurs (ou peintres, ou photographes) qui font le succès d'une revue reconnue au plan international. Qu'ils soient français, grecs, canadiens, suisses, belges, américains, nigérians, italiens, hollandais, australiens et francophones, le millier de personnes qui ont été publiées dans les 32 pages ont un seul point commun : avoir quelque chose à dire, selon leur propre style, leur envie, et ont tous ambitionnés qu'un jour leurs écrits voient le jour et soient jetés en pâture auprès d'un lectorat de connaisseurs.

 L’association l’écrit de la Mouche s'emploie à jouer ce rôle de vitrine, de passerelle entre auteurs et lecteurs. A partir d'échanges nourris, de respect vis à vis de ceux qui s'essaient à l'écriture, exercice ô combien périlleux, la relation de confiance établie s'inscrit dans une démarche de partage. Ici les richesses ne sont que spirituelles et multiples. La langue de bois est exclue d'une philosophie que la Mouche s'évertue à pratiquer. Faite de rencontres, de joie et d'espoir, la destinée de cette revue est un combat quotidien mené par un groupe de bénévoles ouvert sur tout. Toujours aléatoire, aux lendemains incertains, à l'équilibre fragile, l'histoire de ce trimestriel n'est basée que sur l'envie de plaire, de séduire, de prouver, de donner du plaisir.

 Tant qu'il y aura des auteurs de talent, et des lecteurs ravis, la Mouche poursuivra son envol gracile au-dessus des mots.

Nous acceptons les nouvelles de 5 pages maximum (format A4, police Times New Roman -ou équivalente- taille 12)

Possibilité d'abonnement à la revue : 10 €* /an / 4 numéros.                                *inclue une petite participation aux frais d'expédition.

Contact: lecritdelamouche@yahoo.fr

 


Notre petit dernier


Qui est Robert Serrano?

 

En dépit de son rôle de cofondateur et de directeur de la revue Les Hésitations d'une Mouche, Robert Serrano semble avoir œuvré jusqu'à présent dans l'ombre. Certes, on a pu lire quelques textes dans des publications comme Microbe, La cigogne ou El Campo, mais ce ne furent là que des apparitions fugitives. Trop furtives, pour tout dire...


Pourquoi publier si peu, quand le bonhomme dirige lui-même une revue de littérature ? L'intéressé nous fournit justement un début d'explication dans un entretien publié récemment : « j'ai fait le choix il y a quelques années déjà de me mettre en retrait pour leur (les auteurs publiés) laisser place ». Un homme modeste, ce Robert Serrano, qui va jusqu'à refuser de se considérer comme auteur ou écrivain (il a pourtant coécrit un roman policier), mais plutôt comme « un raconteur d'histoires ».

Beaucoup de rires, parfois des larmes : toujours des émotions, dans ce "Soleil sur les Nouilles".

Avec plus de trente pièces réunies ici, le lecteur aura de quoi faire. Dans cette vastitude, il aura probablement ses préférences en fonction de sa propre personnalité, mais il ne lâchera jamais l'ouvrage parce que les textes sont courts et agréables. Il ne sera jamais perdu non plus, parce que le livre a un aspect excessivement contemporain dans les thèmes qu'il aborde : sujets sociaux, comme les révoltes dans les quartiers sensibles (« Al dente », « Les agités du bloc F »), sujets éthiques (le suicide ; le veuvage – une récurrence dans les personnages masculins ; la maladie d’Alzheimer, etc.), ou bien encore des faits divers et autres « légendes urbaines » savamment mis en scène.

Avec ce recueil, Robert Serrano assume aux yeux de tous une littérature simple et décomplexée. Farceur des lettres, il nous mène sans cesse sur des chemins plus sérieux : il a, en quelque sorte, la démarche d'un humoriste, qui en scénarisant des situations incroyables, dénonce la grotesquerie de nos existences.

 

Extrait de l’article de Stéphane-Paul Prat 

 

 

 

Si vous aimez rire.

S'il vous arrive parfois de verser une larme à bon escient.

Si vous avez de la sympathie pour les sans-grades.

Si l'injustice vous irrite.

Si la grivoiserie ne vous effarouche pas trop.

Offrez-vous ou offrez à ce que vous aimez:

 

Du Soleil sur les Nouilles

 

Pour la modique somme de 10 €

contact: lecritdelamouche@yahoo.fr

 

 

NB: les prix sont affichés hors frais d'expédition.

 

Pour connaitre le montant de ces frais et commander ces ouvrages , nous contacter par courriel.